The Harder They Fall

Résumé du Film The Harder They Fall en Streaming Dans ce western, un bandit découvre que son ennemi va être remis en liberté et réunit alors toute sa bande pour assouvir sa vengeance.
    48
   
48+2048

 

  • mercilienmortthankyouplusunUnDeuxtrois
    quatrecinqsixsepthuitneufdix

Tromimi

 

 

 

Excellent western à une exception près. Il n'y avait pas de cowboys noir à cette époque n'en déplaise aux progressistes puants qui se la jouent et tentent ici et ailleurs de démontrer le contraire. Les historiens sérieux vous le diront. Merci au passage à French-Stream qui embellit nos soirées.

 

 

 


Par Tromimi | Premium|
Adonnaïe

 

 

 

Bon film !!!

 

 

 


Par Adonnaïe | Premium|
Naoned

 

 

 

Je ne mettrais pas ce film au même niveau qu'un film de Tarantino (même de série B) car Tarantino sait travailler l'ambiance, le rythme et introduire des ruptures inattendues dans le scénario. Tout cela est un peu inégal ici à mon goût mais le film se laisse regarder malgré tout notamment grâce au talent des acteurs et actrices. Et d'accord avec Algerino au sujet de la musique.
Précision : c'est un fait historique avéré que bon nombre de cowboys étaient noirs mais arrêtons d'appeler cowboys, tous ceux qui portaient un chapeau et montaient à cheval dans l'ouest américain. Le cow/boy c'était un garçon vacher, un gars chargé de mener des troupeaux sur de plus ou moins longues distances. Dans le film, il s'agit principalement de bandits pour être clair.

 

 

 


Par Naoned | Premium|
Algerino

 

 

 

Bon film avec une superbe bande son.
Merci FS !

 

 

 


Par Algerino | Premium|
Cinematik

 

 

 

juste pour rappel, et qui a été longtemps invisibilisé par Hollywood : durant la conquête de l'Ouest, près d'un tiers des cowboys étaient noirs !

 

 

 


Par Cinematik | Premium|
Boubouille89

 

 

 

C'est dommage d'avoir un bon casting avec une cinématographie assez bien pour au final te faire un westerno-gangsta fumeux avec une OST insupportable. Quand vous voulez imiter le taf de Tarantino et qu'au final tu fais un travail amateur totalement bâcler

Deux

 

 

 


Par Boubouille89 | Premium|
Visiteur pat

 

 

 

non j ai pas aimer tout et faut

 

 

 


Par Visiteur pat | Non Premium|
Andrel Ruben

 

 

 

Il n'y a rien dans ce film que je n'ai pas aimé, vraiment rien. Je le recommande à ceux qui savent regarder un film, sans essayer de voir un quelconque but derrière.

 

 

 


Par Andrel Ruben | Premium|
bouata

 

 

 

Du pure style Tarantino de serie B ... les vampire en moins.
C'est pas ma tasse de thé. Pas finis.

 

 

 


Par bouata | Premium|
Visiteur pat

 

 

 

nul

 

 

 


Par Visiteur pat | Non Premium|
Visiteur Western

 

 

 

Enfin bref c'est un "western" pitoyable et non impitoyable ;)

 

 

 


Par Visiteur Western | Non Premium|
Tromimi

 

 

 

Cher Visiteur sériesvore. Ce n'est pas parce que c'est écrit que c'est vrai. Si tu veux croire qu'il y avait des cowboys noirs avant la fin de la guerre de sécession, libre à toi. Mais tu te fais enfumer par les racialistes qui cherchent à réécrire l'histoire.

 

 

 


Par Tromimi | Premium|
choukroute

 

 

 

la woke culture la woke culture... les imbéciles n'ont que ce mot à la bouche, hey petit blasé ça a dérangé combien de personnes de représenter Jésus en blanc blondinet aux yeux clairs quand la science démontre qu'il était basané au cheveux frisés ? tu t'en es plaint mon p'tit ?

 

 

 


Par choukroute | Non Premium|
yespapa

 

 

 

Jimmy cliff

 

 

 


Par yespapa | Non Premium|
Blasé

 

 

 

À première vue, ce long-métrage a l'air plutôt captivant. Mais à en voir le casting de plus près, je ne serais que RISIBLEMENT abasourdi, y compris peut-être vous, par la racialisation d'un tel choix, celui de bannir le blanc et de glorifier le noir. Une tendance politisée délibérée ou non ? Mais Qu'à cela ne tienne à la différence des chefs-d'oeuvre qui, à l'image de Clint Eastwood et Tarantino, berçaient notre enfance, faisaient fi fes bêtises wokistes et se polarisaient sur l'essentiel, divertir !

Bref, l'étrange lucarne frôle l'absurde, la fin des haricots quoi...
[quote][/quote]

Je me suis attardé sur les commentaires, je n'aurais pas du. J'adore Idriss, excellent dans la tour sombre et dans tous ses films d'ailleurs. J'aime également les westerns, acteurs noir ou pas, tel les django unchained ou un récent western que j'ai vu sur le premier marshall noir "Bass"...
Mais hélas la woke culture pourrit tout dans sa forme la plus hypocrite qu'à ce point on justifie de ne plus être fidèle à l'histoire (Achile , le héros grecque joué par un acteur noir quand tant de représentations de la période hellénique dépeigne un héros blanc!)...
Je serais curieux de voir ces pourvoyeurs de la woke culture devant un film sur Malcom X ou Martin Luther King joué par un acteur...blanc. Bref le commentaire cité plus haut bien rédigé et quelques autres ont donné le ton : je vais passer mon chemin, tant pis pour Idriss...
à promouvoir la diversité sans pondération, on en fait une idéologie qui enterre la diversité...

 

 

 


Par Blasé | Non Premium|
MAC1

 

 

 

Original,bien tourné,bien joué ... Bref un bon film huit .Merci FS

 

 

 


Par MAC1 | Premium|
leon sambou

 

 

 

mdr les gens sur ce cite sont extrêmement ignorent quand même
de 1 les cowboys c'étaient majoritairement des garçons de ferme noirs ou latino
de 2 ses personnages ont vraiment existé pour le coup l'un d'eux bass reeves a inspiré le lone ranger

 

 

 


Par leon sambou | Non Premium|
Visiteur sériesvore

 

 

 

PS: C’est une réalité méconnue de la conquête de l’Ouest : à la fin du XIXe siècle, 45% des cow-boys étaient noirs, mexicains, métis ou indiens. Et plus tard, lorsque le cinéma et la télévision se sont emparés du western, les héros n'étaient que des hommes blancs...

 

 

 


Par Visiteur sériesvore | Non Premium|
Visiteur sériesvore

 

 

 

Tromimi ... Faux ! La vraie propagande a toujours été de véhiculer l'image que les cow-boys n'était qu'une histoire d'hommes blancs,alors permets-moi de te dire d'aller réviser ton histoire qui peut-être convient a beaucoup,mais n'est pas la réalité !


(source Geo) ... Les livres et les westerns les ont oubliés. Pourtant, les Afro-Américains participent depuis toujours à la saga des cow-boys.
Quasiment à la naissance des Etats-Unis, puisque de nombreux esclaves utilisaient des chevaux pour cultiver la terre. Après la guerre de Sécession, achevée en 1865, un quart des cow-boys étaient noirs. Ils ont aussi joué un rôle essentiel dans la colonisation de l'Ouest. Pourtant, les livres d'histoire, le folklore, les westerns ont seulement véhiculé l’image du Blanc stoïque et héroïque, style John Wayne ou le fameux monsieur Marlboro. Certains Noirs ont toutefois eu une postérité : l’esclave affranchi Nat Love [1854-1921], illustre cow-boy du Far West, ou le dénommé Bill Pickett [1870-1932], inventeur du bulldogging [l’art de sauter d’un cheval sur un taureau pour maîtriser ce dernier par les cornes], dont le nom fut inscrit en 1972 au Rodeo Hall of Fame, à Oklahoma City. Une première pour un homme de couleur ! Aujourd’hui, même si personne ne sait précisément combien il y a de cow-boys noirs aux Etats-Unis, force est de constater que cette tradition reste vivace : les communautés de cavaliers afro-américains sont très présentes dans les Etats du sud et de l'ouest, et même dans des villes du nord, par exemple Philadelphie ou Baltimore.

 

 

 


Par Visiteur sériesvore | Non Premium|
Mbolana

 

 

 

Mlay be e

 

 

 


Par Mbolana | Premium|